Feeds:
Articles
Commentaires

Tofino

Tofino, le village du bout u monde est un village côtier de 1800 habitants, situē sur la rive ouest de l’íle de Vancouver en Colombie Britannique. Il se trouve à l’extrēmitē nord du parc national RIM qui est un large espace sauvage constituē principalement de forêts primaires et de grandes plages. Sa faune et ses paysages attirent les passionnęs  de la nature. Une place inoubliable. Merci .

Advertisements

Tout en profitant du temps requis pour ma réhabilitation, je vais prendre une vacance dans une vacance. Demain matin , le 24 juillet, je pars pour Tofino, à l’ouest de l’île de Vancouver. Tofino se trouve au bout de la route, aprės il y à le pacifique puis l’Asie…C’est un lieu paradisiaque. On ne pas pas là par hasard et plus d’un retraité se retire là.

Il y  5 ans, j’ai début l’écriture d’un livre décrivant l’histoire d’une intrigue policière et cette histoire débute à Tofino. J’en profiterai pour prendre quelques informations pour accentuer le réalisme du début de ce roman. Merci.

1996,2011,2016…

Parfois,le dicton populaire, jamais deux sans trois, est confirmē. Cette fois c’est le cas.

En 1996, ã la fin de juin, j’étais à Vancouver avec mon vélo et je partais pour l’est, le Québec. En 2011, vers la fin de juin, j’étais encore ici,å Vancouver avec mon velo, cette fois lã,  je partais pour l’Amérique du sud. Cette année, en 2016, vers le dēbut du mois d’août, encore avec mon vélo, je m’apprēte à partir vers l’est, pour le Québec. Plus tard on ne sait jamais… Merci.

Pourquoi

Pourquoi j’entreprends de tels périles à travers la planėte, sac å dos ou ã velo, en solitaire. J’ai beau être un peu fou, voire excentrique, il faut avoir le tempērament pour faire ça. Des situations bizzares et quelquefois dangereuses. Toutes ces expēriences, bonnes ou mauvaises sont les bienvenues.

Dec ouvrir de nouveaux horizons, des rencontres et des expęriences uniques. J’aime voyager ã ma façon. Oui, je voyage souvent en solitaire mais, je ne suis jamais seul.

Comme dit une amie de Mont réal, Elizabeth Vizi que j’ai ré contre au marathon des sables dans le dęsert de Sahara, au Maroc , en 2014.—– Nos limites sont celles que nous avons nous mēme acceptē de nous fixer.  Merci.

Comment ça se passe

Comment ça se passe une jour née de 8 heures à mouliner 100 kilomètres sur les routes du nord du Canada.

Ben tout d’abord, je reste concentrę sur la route: il peut y avoir des trous ou des dēbris sur l’alsphate de temps à autre. Je respecte aussi les grandes lignes de sēcurirē: mon âge, ma condition physique et mentale,parce que  c’est plus mental que physique. Je prévois toujours deux ou trois jours d’avance. J’ai toujours du manger dans mes sacoches. Si j’en manque, j’ai de la bouffe dēsidratē un petit poėle et de l’eau amplement. Si je manque d’eau j’ai des petites pillules de chlore. Peu importe où. Je trouve de l’eau  je met une pillulu de chlore dans cet eau et le tour est jouē; j’ai aussi me tente au cas ou. Je mange  un peu à toutes les heures et je bois de l’eau vitaminé toutes les 15 minutes.

J’ai toujours un plan B, si non, c’est action réaction. Je m’organise pour que mon cellulaire soit toujours fonctionel.

Je. Prend des hotos et quelques nottes dépendamment des lieux pour écrire mon road et mon blogue régulięrement. Sur un long trajet à vélo, je ne force jamais que ce soit dans les cotes ou contre un fort vent. Mentalement,pour abręger ma journée je me fixe toujours 10 kilomètres à la fois: 10,20 ,30,40 ect…J’ai actuellement plus de 7000 kilomètres de fait et j’essaie de ne jamais baisser ma garde. Tout ça en pensant à de futures aventures à travers la planète.

 

VGH

L’ęquipe de traumatisme du Vancouver Général Hospital de Vancouver me suit de  très. près. A leur demande, j’ai passe, aujourd’hui, un autre radiographie et j’en passerai une autre  mardi provhain,le 19-07 avec ęvaliation de mon dossier.La ręhabilitation semble aller vers la bonne direction. Merci

En attente

Apręs deux jours à l’hôpital VGH de Vancouver, je suis ma soeur, Jacynthe à me remettre en ordre et à reprendre un peu de poids. Les 35 livres que j’ai laisse  en  bordure des routes du nord du Canada m’ont amaigri.

De toute façon,j’ai de l’air entre le poumon droit et son enveloppe, je ne peut pas aller en altitude. C’est comme le vélo que tu mets dans l’avion quand tu pars en voyage avec, il faut dęgonfler les pneus. Je marche un peu tous les jours, je pratique avec un spiromętre, toutes les heures ( un inalateur d’air ) pour gonfler la cage toracique. J’ai aussi des rendez vous de fixer a quelques jours d’intervalle  avec l’équipe de docteurs en traumatisme pour ęvaluer ma condition. Merci.

A suivre.