Feeds:
Articles
Commentaires

Bon là, tu me le dis tu, ça fait un bout de temps que j’attends.– Ok, lui répond sa consoeur. Ça se peut qu’il ait voulu souligner notre 5 ième anniversaire ensemble mais je crois qu’il y à autre chose de plus logique. Ēcoute, je te ręsume, poursuit elle: Premiėrement toute sa vie active  ne fut pas une rępétition de copię collę, elle a toujours ętę remplie de surprises aussi imprēvues les unes que les autres. Lors de son travail d’enquēteur, une semaine c’était un vol qualifiē, la semaine suivante c’était un incendie  criminel , le mois suivant, un meurtre ect..ect….C’était très diversifié et toujours imprēvu. À leur retraite, les gens, en génēral font un peu ce qu’ils fesaient lors de leur vie active. Ben lui, c’est toujours comme ça, toujours, jamais pareil.

Depuis que nous sommes avec lui, à chaque tournant de route, à chaque nouveau village ou ville où nous passons c’est toujours l’inconnu. Il continue  maintenant à côtoyer l’inconnu hors des sentiers battus. Aussi, je te dirais que son principe de base semble entre le suivant:   Les années rident la peau, mais renoncer ã son idéal ride l’âme.– Pas bēte, vue de cette façon,  tu as raison.acquiesse piedra blanca.

Maintenant on rentre chez nous, concluent  les deux amies.

Home to Home

Apręs 155 jours ã mouliner sur les routes du Canada, je terminerai mon périple vendredi le 2 septembre. Je passerai ã l’arena de Becancour vers 15 heures. Si certains d’entre vous désirent pēdaler avec moi les derniers kilomètres jusqu’au 1160 blv Becancour et, où vous y serez les bienvenus , mēme si vous n’ętes pas en vélo . Merci

.

Photo

DSCN4113DSCN4110

Je ne sais pas pourquoi il fait ça, pour souligner notre anniversaire ou autre chose, tu ne me l’as pas encore dit,ce qu’il y avait la dessous, momme tu disais. Mais moi je pré sent quelque chose lui dit piedra blancasa, en voyant l’affiche Bienvenue au QUÉBEC

J’ai vu la me me lui répond sa consoeur et elle rajoute :< Il ã neigē en Nouvelle Ēcosse, il pleut encore dans les prairies, on ã traversē ã guē l’ouest de Quēbec, on ã gelę ã l’est, on à suē ã l’ouest.  Fais tu feu dans la cheminée, on revient chez nous, ben notre nouveau chez nous. S’il fait du soleil ã Gentilly,il en fait partout. Sa madame va faire du feu dans la cheminēe, on rentre chez nous… Mais piedra blanca ne s’arrēte pas là: oui mais tu ne me l’a toujours pas dit ce que tu…..

Bientôt, bientôt renchérit la roche noire du sud, j’attend. Avec lui on ne sais jamais, tu sais comment il est !               Ã suivre.

 

Comme dit la hanson, ma vieille… on revient chez mous

Inquiet ??

Je suis ã Deep River non loin des portes du Quēbec. J’allais vous dire je ne sais pas pourquoi je suis inquiet, mais en fait je le sais, pourquoi je suis soucieux, plus la ligne d’arrivée approche. Pourquoi,ben c’est pour ça: Au cours de mes trois derniers périples, si on peut dire physique, ma moyenne au bâton est de 0.00. En 2011 ma descente des Amériques s’arrēte à Lima, traumatisme crânien sév ère. Et en 2013, je reprend la traversęe des ameriques , cette fois là, avec Gille Audette, un ami. Le destin frappe à nouveau à Chaca,dans le désert d’Atacama, au Chili. Et pour la troisième, en 2014 au marathon des sablesy,dans le désert du Sahara,au Maroc, mes prothęses aux hanches refusent de coopérer dans les terribles dunes de sables de Merguza. Si je calcule bien, ça fait 0 en 3, c’est une fiche de looser, de perdant.Ces mots ne font pas partie de mon vocabulaire.

C’est un peu pour ça que je suis inquiet. Je redouble ma concentration et m’applique d’avantage sur les petits détails, jusqu’à la ligne d’arrivée qui est en fait la ligne de départ d’où je suis parti à 7.00 h le premier avril 2016. Merci.

Mattawa

Aujourd’hui, après 100 kilomètres sur la route 17 est,de longues cotes et un léger vent de face on  arrive à Mattawa. Il est 14.30h.

Mattawa est stratégiquement situé aux confluents de deux rivięres qui ont une valeur historique importante, soit l’Outaouais et Mattawa. La rivière Outaouais relie le fleuve style Laurent et la partie supérieur des grands lacs.

En 1784, la Cie de la Baie d’Hudson y ouvre un poste de traite, ce qui a pour conséquence d’attirer des bandes autochtones, diverses familles et de nombreux colons, l’arrivée du chemin de fer, plusieurs canadiens français s’installèrent dans la région.

Actuellement, la ville de Mattawa est reconnue pour ses lacs,ses rivières, ses nombreuses plaques et lieux historiques. Vous comprendrez que je ne visite pas, j’ariverais juste pour la messe de minuit.   Merci

Içi,à west Nipising, Ontario, après plus de 10000 kilomètres et 148 jours ã pédaler sur les routes à faire le grand tour du Canada, ( home to home) trois cotes cassēes, plein d’aventures de toutes sortes et une année de plus ã la grande horloge de la vie, je suis à moins de 500 kilomètres des portes du QUĘBEC. Il n’y a pas de différence, pēdaler ã 70 ou ã 71 ans. Ma condition physique est tręs bonne malgré quelques livres en moins. Mes pulsations cardiaques oscillent toujours à 42/ minutes et mon mental est en béton. Merci.